La Physique dans Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque)

Bonjour voici un court article sur la Physique dans Saint Seya. Pourquoi cet article ? Parce que cette série m’a appris deux trois trucs en Physique qui m’ont servi au collège, au lycée et me sert encore par moment.

Pour l’instant je me souviens de deux choses:

Une notion basique assez similaire à celle de la Grèce antique de la matière constituée de particules liées par une force (A l’époque cela n’était qu’une intuition). Bon ok, eux ils font appel à leur cosmos (ou cosmo énergie) pour rompre ces forces et transformer une pierre en poussière, c’est un poil plus classe que les explosifs ou autres lasers. (Je n’ai pas retrouvé de vidéo de cette séquence où Shaina entraine Seiya à utiliser sa cosmo énergie sur un pauvre cailloux sans défense)

Mais surtout j’ai appris grâce à cette série le concept de température, ainsi que la valeur du zéro absolu soit 0°K ou -273,15°C . La température est présentée assez brièvement comme une échelle de l’activité moléculaire. Le zéro absolu étant l’inactivité complète de ces molécules (particules). La valeur du zéro absolu étant critique pour les Chevaliers du Zodiaque usant de pouvoir de glace (Hyôga le chevalier de bronze du Cygne, Camus le chevalier d’or du Verseau et le Chevalier Crystal), lors d’un duel le combattant ayant l’attaque la plus proche de celui-ci gagne.

(Voici l’épisode)

Notez la petite interro surprise de Hyôga par Camus sur le zero absolu en plein combat

https://www.youtube.com/watch?v=l9H6HB0LNNw

Bon je passerais rapidement sur les techniques de cryogénisations douteuses de Camus sur Hyôga, pour finir sur cette remarque:

Il n’est pas étonnant de trouver des notions scientifiques disséminées dans des Manga, Anime , Film, Série et autre. La science fait partie de notre culture autant que notre langue maternelle et notre histoire. Il est malheureusement facile de faire usage de raccourci pseudo scientifique afin de crédibiliser un scénario et de se laisser à le prendre comme de vrai notions scientifiques, il faut donc remettre en question ce que l’on sait. Comme se doit de le faire un scientifique, dont l’atout principal est à mon sens la capacité de douter et de remettre en question ses propres connaissances et convictions.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *