Un poil ancestral

Fossil of Spinolestes

Restes fossilisés de Spinolestes xenarthrosus

Voici Spinolestes xenarthrosus, ou fur ball (la boule de poil) comme les média l’ont surnommé. Mais cela ne lui rend pas justice car cet ancien animal est la preuve la plus ancienne de nombreux traits. Bien qu’il soit difficile de l’apprécier sur la photo, il possède un des éléments les plus basiques qui identifie les mammifère modernes : les poils. En effet, sa peau et son pelage sont très semblable à ceux des mammifères actuels, jusque là rien d’extraordinaire si ce n’est que celui a 125 millions d’années !
Il y a quelques détails intéressants concernant cet animal. Le premier est la pousse des poils. Chez plusieurs mammifères, un poil primaire pousse avant d’être suivi par des poils secondaires, plus fins, et ceux-ci peuvent être observés au microscope sur les restes de Spinolestes.
Sur son dos, le long de sa colonne vertébrale, les scientifiques ont découvert des poils similaires à des piquants. De la même manière que les hérissons ont obtenu leurs piquants par l’évolution de structures similaires à des poils qui ont ensuite fusionné/se sont agglomérés, ce mammifère primitif semble posséder une forme ancestral de ceux ci.
Un autre détail fascinant est que par endroit certaines touffes de poils semblent plus courtes et avec des extrémités noires, probablement due à des infections fongique. Ce genre d’infection est également présent chez les mammifères modernes.
Pour finir, ils ont trouvé des restes d’organes qui, à nouveau, en prenant en compte l’âge du fossile est un fait remarquable.

Reconstruction de Spinolestes xenarthrosus, illustration : Oscar Sanisidro

Il est important de garder en tête l’âge de xenarthrosus – 125 millions d’années –  ce qui signifie que les micro-structures des poils ont été conservées intactes jusqu’à nos jours, ce qui est  indéniablement exceptionnel !  Cela signifie également que les mammifères ont évolué avec des poils et structures associés (nommées « phanères ») sous leurs peaux. Ce qui fait sens quand on prend en considération que les mammifères ont le sang chaud et ont donc besoin de pouvoir maintenir leur température corporelle, les poils servant d’isolant et les glandes sudoripares permettant d’éviter la surchauffe via la transpiration. L’un dans l’autre ce Spinolestes est une découverte extraordinaire pour comprendre comment, nous, mammifères avons évolué.  Il y a quelques chose de profondément fascinant dans la découverte que l’un des éléments les plus commun qui nous définit biologiquement est un héritage vieux de près de 125 millions d’années.

Sur ce, à bientôt pour un prochain Fossil Friday et n’oubliez pas : Explorons le passé, interrogeons le présent et rêvons le futur !

Adrien for Sci&Fi, over and out.
Hans pour Sci&Fi, Bien reçu ! Terminé !

Article original (EN) : Adrien
Traduction et adaptation (FR) : Hans

Références :
Martin, T. et al. (2015). A Cretaceous eutriconodont and integument evolution in early mammals. Nature.
Science, Daily, 125-million-year-old mammal fossil reveals the early evolution of hair and spines.

Crédits visuels :
Figures 1 et 2 de l’article original parut dans Nature
Oscar Sanisidro, Living reconstruction of the Cretaceous mammal Spinolestes xenarthrosus.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *