Le siège de Titus révélé par ses munitions

Comme un testament de la véracité des dires des anciens historiens tel Flavius Josèphe, des fouilles archéologiques ont révélé des traces d’un ancien siège monumental dans l’ancienne province romaine de Judée.

L’année est 69 après J.C., dans une période que les historiens actuels appellent la Première Guerre de Judée, après qu’une révolte contre l’hégémonie romaine ait mis en déroute plusieurs contingents de légionnaires et les provinces de Judée et Galilée alors passées sous contrôle Juif, la situation change. Titus fils du nouvellement nommé Empereur Vespasien, est nommé responsable de la Guerre de Judée à la place de son père. En 70, il marche sur Jérusalem avec quatre légions et des renforts pris dans d’autres colonies, ce qui comptabilisent environ 50 000 hommes. En face, Jérusalem était tenue par diverses factions Juives totalisant environ 23 400 hommes. Entre mai et octobre de 70, les Romains assiègent la ville et percent successivement les trois rangées de murs avant de finalement atteindre le cœur symbolique de Jérusalem, son Temple.

Site de fouille russe à Jérusalem, les pierres sphériques sur la droite sont les munitions des frondes ou balistes romaines (appelées balles, comme pour les armes à feu) et à gauche la base du fameux troisième mur de Jérusalem (crédit : Yoli Shwartz des Israel Antiquities Authorities)

Récemment, une équipe de fouilles russe a mis à jour les fondations de la troisième enceinte de Jérusalem. C’est assez significatif puisque, jusqu’ici, l’existence même de cette troisième enceinte était débattue ; chose impossible à présent. Les archéologues ont aussi trouvé d’anciennes pièces “d’artilleries” et notamment des balles qui servent de munitions aux frondes et aux balistes (pierres sphériques sur la photo ci-dessus). Ces balles servaient probablement à attaquer et harasser les gardes en haut des murs les empêchant ainsi de s’en prendre à d’autres soldats romains qui, eux, tentaient de fissurer les murailles à l’aide de béliers. Le fait qu’un certain nombre de ces balles aient été retrouvées nous donnent une idée de la magnitude du pilonnement effectué par les troupes du légat Titus.

Détails de l'arc de Titus à Rome, sur ce panneau sont représentés certains des objets pris lors du sac du Temple d'Hérode, on distingue notamment le Chandelier à sept branches.

Détails de l’arc de Titus à Rome, sur ce panneau sont représentés certains des objets pris lors du sac du Temple d’Hérode, on distingue notamment le Chandelier à sept branches (crédit : Wikimedia).

La bataille pour la reconquête de Jérusalem se termina en automne de 70. Les Romains rasèrent la majeure partie de la ville, pillèrent le Temple puis le démolirent. La Première Guerre de Judée, elle, ne se finit qu’en 73 lorsque l’ensemble des villes furent reprises par les Romains. Entre temps, Titus chargea un autre légat de continuer la guerre et un gouverneur fut nommé afin d’administrer la Province de Judée directement. En 71, Titus revint vers Rome où l’on portea lui et son père (l’Empereur) en triomphe. Cette bataille, le triomphe de Titus sur la résistance des factions Juives ainsi que la richesse des trésors de guerre ont tous été retranscrits dans la roche et exposés sur l’arc de triomphe de Titus, encore visible de nos jours à Rome.

Si vous avez aimé cet article, venez me le dire sur twitter :@ArcheoRanger

Explorons le passé, interrogeons le présent et rêvons le futur sur Sci&Fi.
C’était l’Archeo-ranger pour Sci&Fi, transmission terminée…

Référence :
Excavation Reveals Spot Where Romans Breached Jerusalem’s Wall 2,000 Years Ago JNIMEDIA.COM

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *