L’érection la plus longue de l’Histoire

Qui est donc ce compétiteur pédantesque qui veut s’arroger un tel exploit, qui est ce recordman sur le podium de la vanité des mâles Homo Sapiens ?
Un faucheux, faucheur de record…

Vieux de 99 millions d’années et préservés dans de l’ambre, dôté d’un pénis long comme la moitié de son corps, ce malchanceux mâle de l’espèce éteinte Halitherses grimaldii a été retrouvé dans une position plutôt embarrassante.

penis-fossilise-de-faucheux

Fossile de Halitherses grimaldii et gros plan sur son érection. Sur a) la barre représente 1 mm et la flèche pointe vers le pénis du faucheux et sur b) la barre représente 0.2 mm. Figure 1 de l’article original.

Chez les membres de l’ordre des Opilions (classe des arachnides au même titre que les scorpions et les araignées), les fossiles sont rares ; en fait, ils sont au nombre de 38 en 2016, ce qui rend celui-ci figé dans l’ambre particulièrement précieux. Datant du Crétacé, les détails sont intéressants pour les scientifiques car sur près 6500 espèces, la morphologie des faucheux est généralement conservée (entendre presque la même) malgré les 410 millions d’années d’existence de cet Ordre. Ainsi pour différencier une famille ou une espèce d’une autre, les yeux, les dents et … le pénis sont de bons indicateurs. Ce spécimen a ainsi permis de repositionner l’espèce dans une nouvelle famille.

Quant à la raison pour laquelle ce spécimen se trouve dans une telle position, il n’y a que deux hypothèses. La première est que ce mâle était sur le point de s’accouppler, (car oui, chez les faucheux il y a un réel accouplement) mais qu’une goutte de résine lui est tombé dessus le figeant, seul sans sa compagne, pour l’éternité. La seconde hypothèse est que ce mâle s’est d’abord retrouvé dans de la résine et qu’alors il se débattait ou étouffait la pression sanguine (de l’hémolymphe pour être vraiment précis) a augmenté lui causant une érection accidentelle qui est restée figée.

Quoi qu’il en soit, messieurs, il n’y a plus de compétition, ni en terme de taille ou de vigueur, nous avons notre champion planétaire pour le Phanérozoïque. Retentez au prochain éon peut-être …

Si vous avez aimé cet article, venez me le dire sur twitter :@ArcheoRanger

Explorons le passé, interrogeons le présent et rêvons le futur sur Sci&Fi.
C’était l’Archeo-ranger pour Sci&Fi, transmission terminée…

Référence :
Dunlop, J.A. et al. (2016) Penis morphology in a Burmese amber harvestman. The Science of Nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *