Gants de boxe romains sortis de terre

L’été dernier (2017) des archéologues de la Fondation Vindolandia, en Angleterre, auraient découvert les premiers gants de boxes intacts datant de la période romaine.

Gros plan sur les deux « gants de boxes » romains en exposition au musée de la Fondation Vindolandia. Ces deux exemples ne forment pas une paire car ils sont de design et de tailles différents (Crédit : Vindolandia Charitable Trust).

A mi-chemin entre des gants et un bandage pour les mains, ces artefacts ont été retrouvé dans des barraquements de cavalerie romaine, non loin du mur d’Hadrien mais datant d’avant sa construction. Ces deux cestes (caestus en latin) sont similaires de par leur fabrication : du cuir de bonne qualité plié puis cousu laissant l’espace intérieur creux pour être rembourré. Malheureusement, ces deux gants ne forment pas une paire car ils ont des tailles et styles différent. Le plus gros des deux (à gauche sur la photo) était rembourré de matériaux mous pour absorber les chocs. Les archéologues pensent qu’au vu de sa taille trop allongée et son degrée d’usage, il n’était plus utilisable. Le plus petit (à droite sur la photo), en revanche, parait moins abîmée et porte d’ailleurs toujours les marques des jointures du soldat qui l’utilisait. Contrairement au premier, celui-ci est renforcé par des lanières de cuir torsadées.

La statue du « Pugiliste des thermes ». Le plus intéressant sont les « cestes » (caestus en latin) qu’il porte au main et qui sont renforcé de métal. Le pugilat est un ancêtre direct de la boxe anglaise (via Wikimedia).

Selon les archéologues, ces gants servaient aux soldats de la garnison stationnée sur place. Non seulement la pratique du pugilat, qui n’est au final qu’une forme ancestrale de la boxe anglaise moderne (poings seulement), permettait de rester en forme mais également d’organiser des tournois où les spectateurs pariaient sur l’issue du combat et donc constituait probablement une forme de distraction. Pour les compétitions réelles comme les Olympiades ou les Jeux de Cirque, les cestes étaient renforcés par des plaques de métal (photo ci-dessus). Dans ce contexte, il est probable que ceux qui ont été retrouvé ne servaient qu’aux entraînements ou étaient le seul style autorisé dans les garnisons ; après tout des soldats borgnes seraient moins à même de mener à bien leurs tâches.

Si vous avez aimé cet article, venez me le dire sur twitter : @ArcheoRanger

Explorons le passé, interrogeons le présent et rêvons le futur sur Sci&Fi.
C’était l’Archeo-ranger pour Sci&Fi, transmission terminée…

Source :
Rare Ancient Roman Boxing Gloves Uncovered at Vindolanda. Communiqué de Presse de la Vindolandia Charitable Trust.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *