Social

Tout ce qui concerne l’anthropologie, l’archéologie et les Sciences Sociales

Le siège de Titus révélé par ses munitions

Comme un testament de la véracité des dires des anciens historiens tel Flavius Josèphe, des fouilles archéologiques ont révélé des traces d’un ancien siège monumental dans l’ancienne province romaine de Judée.

L’année est 69 après J.C., dans une période que les historiens actuels appellent la Première Guerre de Judée, après qu’une révolte contre l’hégémonie romaine ait mis en déroute plusieurs contingents de légionnaires et les provinces de Judée et Galilée alors passées sous contrôle Juif, la situation change. Titus fils du nouvellement nommé Empereur Vespasien, est nommé responsable de la Guerre de Judée à la place de son père. En 70, il marche sur Jérusalem avec quatre légions et des renforts pris dans d’autres colonies, ce qui comptabilisent environ 50 000 hommes. En face, Jérusalem était tenue par diverses factions Juives totalisant environ 23 400 hommes. Entre mai et octobre de 70, les Romains assiègent la ville et percent successivement les trois rangées de murs avant de finalement atteindre le cœur symbolique de Jérusalem, son Temple.

Site de fouille russe à Jérusalem, les pierres sphériques sur la droite sont les munitions des frondes ou balistes romaines (appelées balles, comme pour les armes à feu) et à gauche la base du fameux troisième mur de Jérusalem (crédit : Yoli Shwartz des Israel Antiquities Authorities)

(suite…)

Attention au lait sur le feu

Pot en terre retrouvée au Danemark (crédits : Musée de Silkeborg)

Pot en terre retrouvée au Danemark (crédits : Musée de Silkeborg)

C’est une histoire dont on a jamais entendu parler mais qui a dû faire du bruit dans un lointain passé…

Tout commence avec la découverte d’un pot en terre dans une fosse, équivalent de notre décharge moderne, au Danemark. Datant de l’âge de Bronze (vers -1000 ans avant J.-C. au Danemark), ce pot est en très bonne conditions, ce qui a ravi et étonné les archéologues, puisqu’on ne retrouve que très rarement des objets du quotidien qui n’aient pas été jetés car ils étaient abîmés. Après nettoyage, ils ont remarqué une substance qui paraissait brûlée au fond. Au lieu de restes carbonisés noires, ils ont pu s’apercevoir, en frottant un peu, qu’ils avaient là une sorte de croûte blanche-jaune.

(suite…)

Un nouveau venu dans notre famille

Il est assez peu commun d’ajouter un nouveau membre à la famille Homo, mais c’est pourtant ce qui arriva l’année dernière. Homo naledi, un parent de notre espèce jusqu’alors inconnu a été ajouté à l’arbre évolutif déjà complexe du genre Homo. A Sci&Fi, nous aurions aimés que cet autre humain soit encore présent de nos jours, ne serait-ce pas fantastique d’avoir un miroir de notre propre humanité à cette époque qui est la nôtre ? Qui sait comment l’Histoire se serait déroulée alors ? Mais trêve de digression revenons en au sujet…

Assemblage d'un fossile d Homo naledi

Homo naledi, assemblage de certains des ossements retrouvés (image tirée de Berger et al.)

Plus de 15 000 fragments de squelettes représentant au moins 15 individus ; (suite…)

Les Vikings à l’assaut du monde

Les Vikings sont les premiers Eurasiens à avoir « découvert » l’Amérique.

Car oui, les Vikings, en redoutables navigateurs qu’ils étaient, ont mis pied sur la côte Est de l’Amérique bien avant que Christophe Colomb ne le fasse. Régulièrement, on entend que d’autres avant eux l’ont fait (les chinois par la côte ouest notamment). A Sci&Fi, on ne croit que ce que l’on voit, et là en l’occurrence il y a des preuves. Des preuves archéologiques : l’Anse aux Meadows. On sait aussi comment ils appelaient cette nouvelle région, le Vinland (la terre où pousse la vigne). Le plus épatant est que ces faits se sont passés il y a plus de 1000 ans.
Désolé, MM. Colomb et consorts, vous ne pouvez pas prétendre au titre de découvreurs des Amériques.
Sci&Fi
Infographie sur l'archéologie et la présence des Vikings en Amérique - Vinland
(suite…)