Tag Archive: projection

L’actu en Science – 15 août

Salut à tous et à toutes,
cette semaine dans les actualités en science, on couvre les dernières conclusions d’une équipe de chercheurs sur l’augmentation de la fréquence et de l’amplitude des inondations en Europe. Une perspective peu rassurante sur le changement climatique ! En parlant d’amplitude, notre seconde actualité traite du plus grand dinosaure jamais découvert, un représentant de la famille des Titanosaures…

Les crues en Europe sont d’ores et déjà perturbées mais de manière différentes selon les zones. En 1) fonte des neiges précoce, en 2) tempêtes hivernales ultérieures, en 3) saturation précoce des sols et en 4) une augmentation des pluies hivernales (Crédit : Figure 1 de l’article originel)

Le climat se dérègle, les inondations aussi

Le changement climatique ne va pas seulement se traduire par une hausse de la température généralisée mais aura, et a déjà, des conséquences beaucoup plus tangibles. Un dérèglement des inondations met en danger potentiellement un grand nombre de villes ainsi que les ressources agricoles en danger.

Une équipe internationale de chercheurs vient de publier une étude portant sur deux facteurs fondamentaux des inondations: leur périodicité et leur magnitude. En utilisant les données de plus de 4200 stations hydrométriques réparties sur les territoires européens, et datant d’entre 1960 et 2010, elle a pu observé les changements dans la période d’arrivée et dans l’ampleur des crues. Comme l’on pouvait s’en douter, les tendances varient selon la distance à l’océan Atlantique et selon la distance à des chaînes montagneuses. Globalement, il a été conclu que les crues, en moyenne, changeaient de rythme survenant plus tôt ou plus tard selon les endroits. D’autres facteurs étaient à prendre en compte, également, comme la saturation des sols et des aquifères qui généralement aggrave la taille des crues en rejetant le surplus dans les cours d’eau. En clair, les crues vont non seulement être plus difficiles à prédire quant à leur arrivée, elles seront probablement plus dangereuses aussi.

Le grand problème pour nous autres sont les suivants. La plupart des grandes villes ont historiquement été bâties sur des fleuves ou des rivières pour des raisons soit d’approvisionnement, de locomotion ou de défense. Les systèmes anti-crues actuels sont basés sur les observations faites dans le passé alors que les tendances montrent une augmentation des volumes mettant en danger des millions de gens.

La production agricole sera fortement touchée elle aussi. Certains sols seront trop humides à des moments défavorables, les crues éroderont les terrains fragiles voire pourront causer des dommages aux plantations déjà installées. Enfin l’incertitude d’arrivée des crues et donc de remplissage des barrages pourrait avoir des conséquences négatives sur la production hydroélectrique.
.

(suite…)

L’actu en Science – 8 novembre

Salut à toutes et à tous,
En 2025, vous préféreriez a) mourir du cancer du pancréas ou b) succomber aux chaleurs ou aux froids extrêmes ? Choix Cornéliens, s’il n’en est.

Nous accusons un petit retard dans les actualités puisque nous étions tous deux en vacances et donc personne n’était resté derrière pour s’occuper des actualités !
Alors aujourd’hui l’Archéoranger vous présente deux projections qui sans vouloir vous paraitre trop alarmiste, devrait nous faire réfléchir sur l’URGENCE de faire bouger nos classes politiques au delà des tables rondes et des serrages de paluches lors des COP 21, 22 etc. On peut aussi ne rien faire et assister au cataclysme qui attend les secteurs de la santé publique et de l’environnement. A bon entendeur, salut.

Le cancer du pancréas, un fléau qui gagne du terrain

Le cancer du pancréas, un fléau qui va dramatiquement gagner du terrain pour supplanter le cancer du sein sur le podium des cancers les plus néfastes.

Le cancer du pancréas va gagner du terrain

Une étude portant sur la projection des cas de cancers du pancréas prévoit une augmentation dramatique des cas en Europe. Avec des taux variant selon les pays (voir carte ci-dessus), l’estimation moyenne est une augmentation de 50% de cas par rapport à 2010, on passerait dès lors de 76 000 cas à 111 500. Selon les projections, le cancer du pancréas supplantera le cancer du sein (qui lui connaitrait une décroissance légère) à la troisième place des cancers les plus mortels, mais sera toujours devancé par les cancers des poumons et colorectal. Selon l’organisation United European Gastroenterology (UEG) association, les deux problèmes majeurs de cette avancée est la mauvaise connaissance des symptômes liés à ce cancer et donc un dépistage plus lent ainsi que le manque d’alternatives dans son traitement ; pour le moment, seule une opération peut sauver un patient. La progression de ce cancer est alarmante car aucunes réelles avancées scientifiques n’ont été faites en 40 ans et le taux de mortalité s’accroit d’année en année. Un chiffre qui fait froid dans le dos : au moment de son diagnose, le taux de survie médian (autant de gens qui meurent avant qu’après) est de 4,6 mois. Malgré cela, la recherche sur le cancer du pancréas recevrait moins de 2% des fonds totaux alloués à la recherche sur les cancers.
L’UEG a, à ce propos, fait une vidéo d’informations sur le cancer du pancréas qui résume les points que nous avons mentionné ici : Pancreatic Cancer: Stuck in the 1970s.
A partager avec vos proches !!

(suite…)